vineri, 15 octombrie 2010

Médiation et pédagogie... Pourquoi pas?

            En choisissant ce thème, nous ne savions pas encore que la notion de médiation apporterait si beaucoup à la pédagogie et l’éducation.  L’expérience acquise le long des années et l’ouverture vers d’autres disciplines nous a permis d’aborder la notion de médiation en pédagogie avec les reflets des autres formations suivies antérieurement. Il s’agit notamment de la communication relationnelle, la Gestalt-thérapie et la dynamique de groupe et des éléments d’autres méthodes telles la psychanalyse et la programmation neurolinguistique. L’intégration progressive des éléments de ces méthodes dans nos activités nous a permis de renouveler nos pratiques de classe et de comprendre leur contribution au développement d’une pédagogie relationnelle dont la médiation est un instrument fondamental. Prise en compte par les pédagogies nouvelles, la relation aux autres est une dimension qui donne des atouts pour l’avenir, car introduire la médiation à l’école permet à l’apprenant de s’inscrire dans ce monde en mouvement, de vivre le plaisir d’apprendre tout au long de la vie.
            Médiation des contenus, des situations d'apprentissages, des supports, de l'évaluation… Une nouvelle pédagogie de la médiation est esquissée pour rendre l'enseignement plus adapté aux besoins des apprenants et introduire dans la classe un lien entre ce que l’élève fait et rencontre à l’extérieur et ce qu’il est en tant que personne. C’est la raison pour laquelle nous abordons la notion de médiation en relation avec le concept de transposition didactique, l’objectif que nous nous sommes fixé étant de déterminer comment l'intervention enseignante peut simplifier les savoirs savants pour qu'ils deviennent chez les apprenants opératoires dans la pratique, contribuant ainsi aux progrès de leur apprentissage.
            Le rôle médiateur de l’enseignant est un objet d’étude et de recherche actuel, car l’enseignant est de plus en plus censé repérer les disfonctionnements cognitifs des élèves, afin de créer les outils pédagogiques adaptés aux objectifs à atteindre. Quant à l’évaluation, on évalue également autre chose que des connaissances savantes. L’expérience personnelle nous a fait vivre l’urgence de devenir de plus en plus un animateur de classe, ce qui suppose des compétences en communication relationnelle et en dynamique de groupe. C’est pourquoi la médiation fait naître une relation nouvelle à l’apprentissage, l’enseignant étant lui aussi invité à utiliser pour la préparation des cours des documents qui lui permettent aussi d’apprendre des choses nouvelles. À part la transmission du savoir et son propre développement, l’enseignant se trouve donc chargé du développement des élèves qui lui sont confiés. Cela suppose l’adhésion à „une certaine idéologie de l’homme et des valeurs morales”[1], à une vision positive des capacités de l’autre à évoluer et à se développer, à un nouveau positionnement en tant qu’enseignant-médiateur.

© Virginia Braescu, professeur de FLE, médiateur et formatrice pour l'éducation des adultes


[1] Cardinet Annie (2000), „Ecole et médiations”, Editions Eres, p.193

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu