miercuri, 5 octombrie 2011

La médiation documentaire

La médiation documentaire est liée au métier des documentalistes exerçant dans les CDI des établissements d'enseignement secondaire. Ce métier associe à une fonction documentaire une fonction enseignante. Le rôle du documentaliste est de créer les conditions didactiques de l'acquisition des savoirs par les élèves à travers l'outil documentaire : apprendre à apprendre en travaillant sur des documents. La définition de cette didactique de la médiation qui est celle de l'enseignant documentaliste repose sur une étude des relations entre :

·        élève, professeur et savoir,
·        professeur, savoir et document,
·        professeur et documentaliste.

En aidant l’élève à prendre conscience des opérations mentales qu’il effectue, l’enseignant joue ce rôle de facilitateur de l’apprentissage. Cela suppose pour l’enseignant d’avoir accès à la pensée de l’élève et implique une indispensable décentration de l’enseignant. Cette idée qu’on rencontre chez P. Meirieu rejoint celle du triangle pédagogique de J. Houssaye: enseigner, former, apprendre.



Joseph Rezeau  - Modèle de la situation d’enseignement–apprentissage
           
            Plutôt que de suivre Houssaye dans son identification du ‘processus enseigner’, avec l’axe didactique, Joseph Rezeau[1] fait basculer ce processus en position médiatrice des axes pédagogique et didactique. Il faut maintenant étudier le rôle de l’enseignant dans la relation d’enseignement–apprentissage, tout d’abord du point de vue de l’axe de la pédagogie (le ‘processus former’ de Houssaye) puis du point de vue du nouvel axe qu’il définit (le ‘processus enseigner’).

            Houssaye définit, dans son modèle du triangle pédagogique, trois processus :

  • ‘ enseigner’ qui privilégie l’axe professeur–savoir,
  • ‘ former’ qui privilégie l’axe professeur–élèves,
  • ‘ apprendre’ qui privilégie l’axe élèves–savoir.

Seul le processus ‘enseigner’, typique des pédagogies traditionnelles centrées sur le contenu, exclut la médiation. Dans ce type de pédagogie, la réciprocité n’est qu’un leurre car il n’y a pas de médiation entre l’élève et le savoir. En revanche, le processus ‘former’ est le type de pédagogie qui institue pleinement l’enseignant dans son rôle de médiateur. C’est un créateur, un autorisateur et un ordonnateur de systèmes de médiations. Le rôle de facilitateur de l’enseignant fait naître les meilleures idées au sein d’un groupe tout en protégeant et même en renforçant les relations de confiance entre les membres du groupe ainsi que leur capacité à travailler ensemble. La facilitation promeut ainsi une meilleure aptitude à travailler en équipe. L’individu ou/et le groupe deviennent leurs propres médiateurs dans l’accès au savoir, avec l’aide du spécialiste consultable et privilégié qui reste l’enseignant.



© Virginia Braescu, professeur de FLE, médiateur et formatrice pour l'éducation des adultes

Niciun comentariu:

Trimiteți un comentariu